­

La culture numérique à portée de tous

Les guides-médiateurs dans le nouveau MLab Résolument intéressé aux nouvelles technologies depuis sa fondation, le Musée de la civilisation fait un pas de plus vers la culture numérique à l’occasion de son 30e anniversaire. Derrière ses grands murs de pierre bien concrets, il s’anime ces jours-ci d’un esprit en apparence moins tangible… mais certainement pas moins réel! Une exposition alliant collections, technologies et émotions, des conférences d'envergure mondiale, et l’inauguration d’un laboratoire de création et d’innovation numériques témoignent avec audace de la volonté du Musée de s’affirmer comme intervenant incontournable de la communauté en matière de création et d’expérimentation numérique. « Le numérique, ce ne sont pas que des outils, des logiciels ou des machines », rappelle Ana-Laura Baz, coordonnatrice de l’engagement numérique du Musée. « C’est aussi une manière de penser, d'agir en société ou au travail. C’est ce qu’on appelle la culture numérique. » Numérisation et impression 3D d'objets de collection C’est dans l’objectif de faciliter l’appropriation des technologies et de la culture numériques que le Musée inaugure, ce 4 avril, le MLab Creaform. Mettant à disposition les plus récents outils technologiques, comme les fablabs et medialabs qui l’ont inspiré, ce laboratoire est avant tout un milieu d’expérimentation, qui mettra en relation le grand public, les gens du Musée, et des acteurs des milieux de l’éducation, entrepreneurial, artistique, culturel et académique. Toujours centré sur l’humain, son apprentissage et le renouvellement de ses pratiques, le MLab Creaform proposera des contextes pour se développer personnellement et collectivement, tout en découvrant notamment la programmation, la robotique, la modélisation et l’impression 3D. Cette expérience pour le visiteur s'ajoutera à celles déjà intégrées dans de nombreuses expositions du Musée, dont Sortir de sa réserve : 400 objets [...]

By |28 mars 2018|Général, Numérique|1 Comment

Prévenir le «tsunami» numérique?

À l'occasion du symposium «Prévenir le tsunami numérique: un défi pour l'emploi dans la Capitale-Nationale», j'ai fait part des moyens que le Musée met en oeuvre quotidiennement pour relever les défis que posent le numérique, mais aussi pour soutenir la communauté au travers des importantes transformations qu'il engendre. Voici une version remaniée de mes propos. - Stéphan La Roche, DG Tsunami? Quelques nuances Un tsunami est une vague qui a pour origine un mouvement tectonique subit, provoquant le déplacement et les ravages d'un grand volume d'eau. Rappelons-nous cependant que l’avènement massif du numérique que nous observons aujourd’hui se distingue du tsunami en ce qu’il est anticipé de longue date : on a observé l’informatique prendre de plus en plus d’espace depuis maintenant 40 ans, que ce soit pour nous simplifier la vie, nous la faire voir différemment ou, reconnaissons-le, parfois pour nous la compliquer. Le numérique se distingue aussi du tsunami en ce qu’il n’est pas nécessairement ravageur. En revanche, là où la comparaison tient la route c’est qu’il faut s’y être préparé et qu’il change certains paysages. Pour le Musée de la civilisation, le numérique permet de poursuivre, renouveler et élargir notre mandat de diffusion de notre culture et des cultures du Monde via le Web et les médias sociaux. Il permet également la création d’expériences uniques, audacieuses et engageantes, comme la réalité virtuelle, les applications mobiles ou la participation citoyenne en salle ou en ligne. Notre engagement dans le numérique s’intéresse également aux compétences du personnel et à l’adoption de manières de penser et d’agir, propres à la culture numérique. Le site Internet du Musée en 1998. Et cet engagement n’est pas récent. Notre premier site Web a vu le jour en 1996. Vous voyez ici la version [...]

By |1 février 2018|Numérique|Commentaires fermés sur Prévenir le «tsunami» numérique?

Les Collections en ligne : comment tout a commencé.

Dans le cadre du lancement de nos Collections en ligne, nous l’équipe de projet, tenons à partager notre processus de réflexion et de production. Avec un projet d’une telle envergure, nous avons développé des savoirs d’intérêt pour la communauté muséale et culturelle. Notre expérience et notre démarche pourront certainement aider d’autres institutions dans leur cheminement numérique de diffusion des collections. Voici le premier billet de notre série. Nous y voilà! Nous présentons enfin (!) nos Collections en ligne. Après plusieurs mois de réflexion, de préparation et de travail, nous sommes fiers de partager notre cheminement. Ce projet a impliqué beaucoup de monde au Musée. Les souhaits et besoins étaient nombreux. Nous n’avons pas seulement mis des collections en ligne, ce que vous voyez sur notre site, c’est seulement la pointe de l’iceberg, c’est le résultat d’un changement de culture et de gestion. Ce projet d’envergure, c’est GIPA pour Gestion des informations patrimoniales et associées. Par lui, nous avons repensé notre manière de gérer et de diffuser nos collections. Mais comment tout ça a commencé? […]

By |14 novembre 2017|Archives et collections, Numérique|Commentaires fermés sur Les Collections en ligne : comment tout a commencé.

Recueil de gestes pour nourrir : la captation anthropologique chez les gens

À la suite des rencontres du temps des fêtes 2013 au Musée de la civilisation et par le biais de différentes connaissances antérieures, je me déplace dans le quotidien des gens pour enregistrer leurs actions. Par la photographie et surtout l’enregistrement vidéo et audio, il y a une première phase d’analyse et de prise de données simultanée. Voici les participants à ce jour : […]

Recueil de gestes pour nourrir

Catherine Bélanger Le projet Recueil de gestes pour nourrir consiste à me pencher davantage sur les gestes précieux du don et de la rencontre, pratiqués quotidiennement, afin de les conserver en mémoire. Par mes recherches et créations multidisciplinaires, je m’engage dans la captation, la conservation et la transmutation d’un patrimoine immatériel, en quête de reconnaissance. Je souhaite indexer ces actions avant qu’elles ne disparaissent et cristalliser l’importance des manières de faire des gens ordinaires qui passent inaperçus au sein de notre société, mais qui en sont les fondements. Dans le cadre de ce projet, je souhaite utiliser le patrimoine alimentaire qui offre un grand potentiel de mémoire collective et témoigne de notre identité. Il doit être non seulement conservé, mais aussi mis en lumière. Mon intérêt et ma responsabilité visent ainsi à souligner des traditions et des rituels quotidiens, passés et présents, pour en révéler la valeur. C’est donc par le biais d’une collaboration avec le Musée de la civilisation de Québec qui présente l’exposition virtuelle participative de notre patrimoine alimentaire Manger ensemble!, que se concrétisera le projet. […]

L’exposition Image x Image. Le cinéma d’animation à l’ONF

Photo : Jessy Bernier – Perspective Photo C’est dans le cadre du 75e anniversaire de l’Office national du film (ONF) que l’exposition Image x Image. Le cinéma d’animation à l’ONF a été conçue et réalisée, afin de souligner l’événement et la naissance de notre cinéma d’animation. Elle permet à deux institutions majeures, qui ont à cœur de conserver et diffuser le patrimoine culturel, de collaborer. Anouk Gingras, chargée de projet d’exposition, explique ce qui vous attend en entrant dans l’exposition et Suzanne Hardy vous donne quelques détails sur le Laboratoire d’animation : […]

By |5 juin 2014|Applications mobiles, Expositions, Image X Image. Le cinéma d'animation à l'ONF|Commentaires fermés sur L’exposition Image x Image. Le cinéma d’animation à l’ONF

Une application mobile en LSQ pour visiter le Musée

Nous avons l’immense plaisir de lancer aujourd’hui l’application Parcours LSQ spécifiquement dédiée à nos visiteurs sourds qui communiquent avec la langue des signes québécoise (LSQ). On y retrouve une soixantaine de vidéos où une interprète signe en LSQ les expositions permanentes Le Temps des Québécois et Territoires.  […]

Nouvelle application iPhone pour le Musée : MCQ!

Ça y est! La nouvelle application iPhone du Musée est dorénavant offerte sur l’App Store : MCQ!

[…]

Du nouveau sur le blogue du Musée!

  Vous avez déploré notre silence depuis un certain temps? C'est que nous vous préparions un déménagement et une nouvelle interface pour le blogue! La peinture n'est pas tout à fait terminée et il nous reste quelques moulures à poser ici et là, mais le gros du travail est fait. Voici donc une version beta que nous aimerions peaufiner avec vos commentaires! Veuillez donc prendre en note la nouvelle adresse du blogue et son nouveau fil RSS.

By |12 mai 2011|Général, Numérique|1 Comment

Le Musée de la civilisation et la Journée mondiale sans Facebook

 Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée mondiale sans Facebook, plusieurs internautes ont fait le choix de ne pas publier sur Facebook durant 24 heures pour protester contre certaines règles et conduites de la direction du site. D’autres s’accordent une retraite de quelques heures pour retrouver une quiétude loin de la frénésie des statuts. D’autres profitent simplement de l’occasion pour réfléchir au phénomène Facebook et à la place que les réseaux sociaux prennent aujourd’hui dans nos vies et dans notre culture.   C’est l’approche que nous avons privilégiée.  Il est indéniable que plusieurs règles et actions de Facebook soulèvent des interrogations, notamment la protection et l’archivage des données personnelles, ainsi que la diffusion de la vie privée publiée par les individus.  Plus spécifiquement, certains événements interpellent fortement le milieu muséal : Facebook a censuré certaines publications artistiques dans leurs propres pages. Par exemple, des photographies ont été retirées de la page Facebook de la New York Academy of Art (cet article sur leur blogue témoigne de la situation).  Sous la plume de Fabien Deglise, le journal Le Devoir rappelle les faits dans son édition du vendredi 25 février 2011 : On débranche et on réfléchit.  « Ce qui est bon pour les musées et les galeries d’art ne l’est pas forcément pour Facebook. La New York Academy of Art, une école d’art figuratif ouverte il y a 30 ans, vient d’en faire la découverte, à la dure, au début du mois, après avoir diffusé sur sa page des esquisses au crayon de l’artiste Steven Assael.  Les nus – puisque c’est de cela qu’il s’agit – étaient artistiques, mais certainement pas acceptables pour les administrateurs de ce réseau qui ont décidé de les retirer manu militari de la Toile, en plus d’interdire pendant une semaine à l’université d’ajouter de nouvelles illustrations sur sa page. Le règlement est formel : la nudité tout comme les photos faisant l’apologie de la violence, de la consommation de drogue ou qui attaquent des individus contreviennent aux conditions d’utilisation du service. » […]

By |28 février 2011|Réseaux sociaux|1 Comment