ô merde!

Présentée
par
Icône de l'exposition Ô merde

La gestion des eaux vous préoccupe? Bravo! Mais que faire?

Au-delà des changements que l’on peut faire à petite échelle dans notre maisonnée, l’implication citoyenne est un excellent moyen de faire évoluer nos pratiques sociétales.

Les vidéos de l’expo…

La première étape est de s’informer sur ce qui se fait chez soi. Bien que le gouvernement réglemente certains aspects liés à l’eau au Québec, les municipalités ont un rôle très important pour diminuer le gaspillage et la pollution de l’eau sur leur territoire.

Une visite sur le site web de votre ville pourra normalement vous donner accès aux informations concernant les mesures qui sont prises pour une gestion responsable de l’eau.

Qui sait, peut-être aurez-vous même la chance de visiter l’usine de traitement des eaux usées de votre municipalité ?!

Photo de la toilette sèche à terre d'Henri Moule.

Une fois qu’on sait ce qu’il se passe dans notre cour, c’est beaucoup plus facile de faire des demandes pertinentes, comme des toilettes sèches pour les événements publics ou du soutien au compostage à domicile par exemple.

La démocratie municipale est accessible à tous les citoyens et permet de nous exprimer sur les enjeux qui nous préoccupent en participant aux séances du conseil municipal et aux consultations publiques.

Évidemment, pour exercer sa voix, il est important d’aller voter! C’est l’occasion toute indiquée pour choisir un candidat qui a à cœur les enjeux environnementaux dans son district!

Tout ça n’est pas assez concret? Il existe certainement un organisme qui œuvre pour le développement durable dans votre région qui attend de nouveaux bénévoles.

Peu importe la méthode, c’est le temps de nous mêler de nos affaires!

D’autres contenus pour provoquer le changement…

Suivez-nous sur Facebook et Instagram pour découvrir toujours plus de contenu en lien avec l’exposition Ô merde!

Ô merde! …et après?

Photo de la toilette sèche à terre d'Henri Moule

Vous avez visité l’exposition Ô Merde! la quantité d’enjeux sociaux et environnementaux que génèrent nos excréments vous a soufflé? C’est normal. Il y a beaucoup à apprendre sur cette matière organique universelle! Découvrez ici tout ce que vous pouvez faire pour provoquer le changement positivement et durablement.

Lire sur le blogue du Musée

Pourquoi faut-il économiser l’eau des toilettes?

Photo d'une toilette dont la chasse vient d'être tirée

Selon Environnement Canada, chaque canadien consomme en moyenne environ 329 litres d’eau par jour. Plus de la moitié de ce volume d’eau serait utilisée par pur gaspillage et non par nécessité. La salle de bains représente environ 65 % de l’utilisation de l’eau à l’intérieur de la maison. C’est donc à cet endroit qu’il est possible de réaliser les plus grandes économies!

Lire sur le site de la CMMTQ

Et si on passait à la toilette sèche?

Photo de la toilette sèche à terre d'Henri Moule

Faire voyager nos excréments dans l’eau potable, est-ce vraiment une bonne idée? Et si on envisageait la toilette sèche? De nombreux inventeurs, dont Henri Moule, ont réfléchi à cette question. D’ailleurs, les solutions contemporaines sont «nettement» plus intéressantes!

Lire sur le blogue du Musée