Blogue MCQ

Blogue MCQ/
­

Un nouvel amphithéâtre à Québec : luxe ou nécessité?

Par |4 février 2011|

La prochaine Rencontre Participe Présent portera sur l’idée d’un nouvel amphithéâtre à Québec. Luxe ou nécessité?

Voilà un sujet qui anime les discussion!

Pour échanger sur la question, nous vous invitons lundi le 7 février à 19 h 30, au Musée (réservation requise) ou sur notre canal Ustream.

Les invités seront :

– Mario Bédard, président du groupe J’ai ma place;

– François Bourque, chroniqueur au quotidien Le Soleil;

– Sophie Galaise, directrice générale de l’Orchestre symphonique de Québec;

– Michel Hébert, journaliste au quotidien Le Journal de Québec.

Et dans le rôle de la citoyenne commentatrice, Renée Hudon, communicatrice.

Dans l’atelier de peinture des Sœurs de la Charité de Québec

Par |4 février 2011|


Sœur Marie de l’Eucharistie, s.c.q. (Marie-Elmina Lefebvre) L’Agonie du Christ ou Jésus au Jardins des oliviers Premier quart du XXe siècle Musée de la civilisation, don des Sœurs de la charité de Québec Photo Jacques Caron, Sœurs de la charité de Québec

Sœur Marie-de-l’Eucharistie, s.c.q. (Marie-Elmina Lefebvre). L’Agonie du Christ ou Jésus au Jardins des oliviers Premier quart du XXe siècle. Musée de la civilisation, don des Sœurs de la Charité de Québec. Photo Jacques Caron, Sœurs de la Charité de Québec.

À la fin de l’année 2010, les religieuses de la congrégation des Sœurs de la Charité de Québec ont donné au Musée de la civilisation 111 peintures et 34 œuvres sur papier provenant de leurs collections. Celles-ci sont rattachées à l’histoire de l’atelier de peinture fondé en 1874 par sœur Marie-de-l’Eucharistie (Marie-Elmina Lefebvre, 1862-1946) à la Maison Mère-Mallet à Québec. Cette donation constitue un fonds représentant l’histoire de la pratique de l’art pictural chez les religieuses, mais aussi un ensemble important de données sur l’histoire de la diffusion des beaux-arts dans les paroisses québécoises. À elle seule, Marie-de-l’Eucharistie aurait produit 327 œuvres dispersées dans plus de 70 villes et paroisses du Québec, de l’Ouest canadien et de la Nouvelle-Angleterre. À cela s’ajoute quelques 70 ou 100 dessins, portraits, peinture sur soie pour des bannières, drapeaux et tapisseries. Elle demeure active jusque son décès en 1946.

Sœur Marie-de-l’Eucharistie, peintre et maître d’atelier

Sœur Marie-de-l’Eucharistie est la première religieuse de la communauté à prendre en charge l’atelier de peinture des Sœurs de la Charité de Québec, où elle peint et enseigne les arts à ses consœurs et aux jeunes filles de l’orphelinat d’Youville. Elle fut l’élève d’Eugène Hamel (1845-1932), de Charles Huot (1855-1930) et de Robert Wickenden (1861-1931) [hyperlien anglophone]. Un peintre allemand nommé Veildenbagn lui aurait enseigné la restauration. La communauté lui permet d’effectuer des voyages d’études dans les musées de beaux-arts de Washington, Boston, Providence et New York.
[…]

Pierre Lepage, pour un rapprochement entre Premiers Peuples et Québécois

Par |1 février 2011|

Cet article s’inscrit dans la série qui présente le comité scientifique pour le renouvellement de l’exposition permanente pour présenter les Premières Nations et les Inuit du Québec. Il y a quelques semaines, nous vous avions présenté Sylvie Vincent.

_______________________________________________________________

 

Pierre Lepage

Anthropologue de formation, Pierre Lepage met ses qualités de médiateur et de vulgarisateur au service du comité scientifique d’Espaces Premiers peuples.

 

Pierre Lepage possède une longue expérience de terrain dans les relations entre autochtones et non-autochtones. Il a œuvré pendant 33 ans comme agent d’éducation au sein de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec.

Entre 1998 et 2008, Pierre Lepage a coordonné un programme de sensibilisation aux réalités autochtones en milieu scolaire québécois sur le thème : La rencontre Québécois-Autochtones. Ce programme d’activités éducatives, appelé Sous le Shaputuan, est élaboré par la Commission et l’Institut Tshakapesh, autrefois appelé l’Institut culturel éducatif montagnais (ICEM). Réédité en 2009, il publie en 2002 un outil pédagogique intitulé Mythes et réalités sur les peuples autochtones. En collaboration avec l’Institut Tshakapesh, il vient tout juste de terminer une étude sur les besoins de formation en relations interculturelles des enseignants et des intervenants travaillant dans le réseau des écoles innues.

Pierre Lepage a également agi comme médiateur délégué par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse lors de la crise d’Oka de l’été 1990.

Pour aller plus loin

Mythes et réalités sur les peuples autochtones.

Pierre Lepage dans l’émission […]

Des costumes rares

Par |11 janvier 2011|

Joseph-Alfred Rouleau raconte Raoul Jobin-03
© CCNQ sur flickr

Joseph Rouleau a chanté sur la scène de l’Agora du Vieux Port de Québec au mois d’août 2010 dans le cadre du Festival international d’été de Québec en compagnie de ses invités. Le temps était bien maussade ce soir là. Les spectateurs qui ont supporté les 20 minutes de pluie en attendant son arrivée n’ont certainement pas regretté d’être restés. Selon la critique parue le lendemain dans le journal Joseph Rouleau, « en compagnie de la soprano Chantal Dionne, du violoniste Benjamin Beillman et de Louise Andrée Baril au piano, leur avait réservé un programme léger et chaleureux propre à faire oublier bien des intempéries ». Si vous ne connaissez pas Joseph Rouleau vous ne voyez probablement pas en quoi cette performance mérite d’être soulignée. Si on ajoute qu’il a fêté ses 80 ans en 2009 sa seule présence sur scène vaut la peine d’être mentionnée!

Étant donné qu’il se produit de moins en moins sur scène Joseph Rouleau a décidé, en 2006, de nous offrir des costumes de spectacle dont un ensemble exceptionnel pour sa qualité et sa rareté.

Pourpoint (vue de dos) en satin de soie marine garni d’appliqués de velours et de lamé et décoré de paillettes, perles artificielles et perles de métal. Opéra Boris Godounov, Acte I. Don de Joseph Rouleau, O.C., G.O.Q. DHC, Musée de la civilisation, 2006-480-1

Pourpoint (vue de dos) en satin de soie marine garni d’appliqués de velours et de lamé et décoré de paillettes, perles artificielles et perles de métal. Opéra Boris Godounov, Acte I. Don de Joseph Rouleau, O.C., G.O.Q. DHC, Musée de la civilisation, 2006-480-1


[…]

Chanter Noël au fil des siècles

Par |15 décembre 2010|

Chanter Noël au fil des siècles est une exposition de Noël présentée dans le hall du Musée du 1er décembre 2010 au 3 janvier 2011.

Pour la sélection des objets présentés dans les treize vitrines, le conservateur Michel Laurent s’est inspiré d’airs de Noël.

Le texte qui suit présente cette recherche et vous invite à remonter le cours du temps.

Vous pouvez également visionner l’émission Portes ouvertes au Musée de la civilisation qui porte spécifiquement sur la collection d’ornements de Noël Claude-Davis.

_______________________________________________________________

3- Carte postale

Nombreux sont les chants de Noël dont l’origine nous est inconnue. Heureusement, les documents conservés dans les archives peuvent à l’occasion, apporter quelques lumières. Parmi les plus anciennes mentions, notons celle de cantiques composés pour les trois messes de Noël vers l’an 604 à Rome. Cette tradition religieuse sera suivie au 11e siècle par des débordements publics suite à l’association du peuple aux chants de la liturgie. Ces jeux liturgiques appelés également les Mystères, vont se dérouler dans le chœur, la nef et se terminer sur le parvis des églises et parfois même dans les cimetières.

Mais que chante-t-on ici ?

La tradition des chants de Noël va suivre les religieux, religieuses et colons qui arrivent de France. Leur transmission se fera par le biais de la tradition orale ou alors par la lecture de recueils le plus souvent sans notation musicale. Les airs proviennent de chansons profanes, d’airs d’opéra et même de marches militaires. Les textes anciens sont souvent anonymes, mais il arrive quelquefois que nous en connaissions l’auteur. L’on constate également qu’il existe de nombreuses variantes de ces chants.

Généralement les documents anciens présentent les cantiques sous une même forme c’est-à-dire qu’ils en indiquent le titre, la référence à un air connu et le texte de la chanson. Rares sont les recueils qui présentent les partitions musicales. Voici à titre d’exemple le chant Ça bergers assemblons-nous sur l’air de Où s’en vont ces gais bergers.

Tiré de : Pastorale sur la naissance de Jesus-Christ : avec L'adoration des  bergers, et La descente de l'archange saint Michel aux lymbes / revue & corrigée de nouveau par frère Claude Macée. - A Saint-Malo : Chez H.-L. Hovius, fils, imprimeur-libraire, 1805, p 53.

Tiré de : Pastorale sur la naissance de Jesus-Christ : avec L'adoration des bergers, et La descente de l'archange saint Michel aux lymbes / revue & corrigée de nouveau par frère Claude Macée. - A Saint-Malo : Chez H.-L. Hovius, fils, imprimeur-libraire, 1805, p 53.

[…]

Collaboration active des Premières Nations et des Inuit

Par |2 décembre 2010|

Assemblée

Une assemblée décisive s’est tenue à Québec pour lancer les travaux de réalisation de la prochaine exposition permanente du Musée portant sur les Premières Nations et les Inuit.

Cette assemblée consultative, nommée mamo-ensemble et coprésidée par Michèle Audette, présidente de Femmes Autochtones du Québec, et Isabelle Picard, directrice de Paroles Rouges, a réuni récemment à Québec des représentants de chacune des Premières Nations et des Inuit du Québec, ainsi que des représentants d’organisations autochtones. La tenue de cette assemblée a été rendue possible par la contribution financière du réseau DIALOG, le réseau de recherche et de connaissances relatives aux peuples autochtones et de l’ARUC ODENA – Les autochtones et la ville : identité, mobilité, qualité de vie et gouvernance.

Le Musée de la civilisation inaugurera la nouvelle exposition en juin 2012. Elle remplacera Nous, les Premières Nations, l’exposition permanente actuelle. Fidèle à sa politique de partenariat développée depuis son ouverture, mais soucieux de pousser plus loin la démarche de consultation, le Musée souhaite développer les contenus de la future exposition en étroite collaboration avec les Premières Nations et les Inuit et veut favoriser l’apport des différents groupes à la conception du projet.

Invités par le directeur général du Musée de la civilisation, monsieur Michel Côté, les participants ont exprimé leurs attentes face à l’exposition. Ils ont généreusement fait part de leurs suggestions pour que le processus soit mené rondement et ont proposé des thèmes des plus prometteurs. La vitalité et la richesse des cultures autochtones, telles qu’elles se manifestent à l’intérieur même des communautés et dans les milieux urbains, l’importance des traditions, le dialogue entre les générations, le […]

Le collectionneur, un chercheur de trésors essentiel du musée

Par |30 novembre 2010|

Avez-vous déjà collectionné différents objets lorsque vous étiez enfant? Cartes de hockey, roches, autocollants, épinglettes et autres ont pu faire partie de votre univers. Mais quels sont ceux parmi vous qui possédez encore une collection?

Musée de la civilisation, don de Claude Davis. NAC : 2004-96

Que l’on soit petit ou grand, collectionner, ce n’est pas simplement amasser des objets; c’est créer un tout, un ensemble cohérent d’objets que l’on retire du circuit des activités économiques (de la vente, de l’achat, des échanges…) et que l’on conserve précieusement. Cet ensemble cohérent est le reflet d’un intérêt particulier, d’une passion, envers un type d’objet précis (les livres, le mobilier) ou un sujet particulier, comme le hockey, la mode, etc. Il peut également être le fruit d’un attrait spécial envers une période ou un événement historique (les années 50, la Deuxième Guerre mondiale…), ou encore le témoin d’un intérêt envers une autre culture.

Loin d’être d’éternels enfants, les collectionneurs sont de véritables spécialistes du domaine auquel appartient leur collection. Ils sont d’incontournables partenaires des conservateurs et des chercheurs de trésors essentiels au Musée. Comme un de mes collègues le mentionnait dans son article, c’est grâce aux donateurs que la Collection nationale, conservée par le Musée de la civilisation, est si riche. Et à travers ces donateurs se retrouvent plusieurs collectionneurs.

Collection Coverdale, Musée de la civilisation. NAC : 68-720

Collectionner, c’est parfois l’œuvre d’une vie pour le collectionneur. Il a passé plusieurs années à fignoler sa collection, à trouver les pièces manquantes, à se renseigner sur le marché, à entretenir des liens avec d’autres collectionneurs ou avec des marchands susceptibles de […]

Gaz de schiste, éolien, uranium, pétrole : faut-il toujours dire non?

Par |18 novembre 2010|

Nous vous avions demandé votre avis, il y a deux semaines, pour choisir le sujet de la prochaine Rencontre Participe Présent. Nous vous remercions pour vos commentaires par courriel, sur le blogue, ainsi que sur Facebook et Twitter!

Le sujet du Participe Présent du 6 décembre sera donc le suivant :

Gaz de schiste, éolien, uranium, pétrole : faut-il toujours dire non?

La réaction de la population est de plus en plus rapide… et négative. Gaz de schiste dans Lotbinière, exploration pétrolière et gazière dans l’estuaire du Saint-Laurent, uranium près de Sept-Îles, parcs éoliens près des villages : les projets annoncés soulèvent des inquiétudes, protestations, demandes de moratoire. Les citoyens partagent une plus grande conscience environnementale et se méfient sans doute de promoteurs trop secrets et d’autorités politiques soupçonnées de partis pris. Mais se pourrait-il que de vieux réflexes «pas dans ma cour» sabotent à l’occasion des projets valables ? Les craintes de la population sont-elles toujours fondées ? Le développement économique, en particulier dans le secteur de l’énergie, est-il forcément inconciliable avec le respect de l’environnement et le bien-être des humains ? Sinon, comment en débattre sans polarisation inutile ?

Les invités seront :

– Françoise David, présidente et porte-parole de Québec solidaire;

– Serge Fortier, citoyen membre du Comité de vigilance sur les gaz de schiste de Lotbinière-Bécancour;

Choisir le sujet du prochain Participe Présent

Par |3 novembre 2010|

Nous devons choisir le sujet du prochain Participe Présent qui aura lieu le 6 décembre. Les Rencontres étant désormais vidéodiffusées en direct sur Internet et que vous pouvez participer à distance, il nous apparaît important de savoir ce qui vous intéresse.

Voici quelques idées de sujets qui sont dans nos cartons. Qu’est-ce que ça vous dit?

     

  • – Violence au hockey, quoi privilégier : le show ou la santé des joueurs?
  •  

  • – Chaque semaine, il y a 49 vols Montréal/Floride (et ce chiffre ne tient pas compte des vols vers Cuba et le Mexique!) : tourisme vs développement durable.
  •  

  • – Beaucoup de beaux projets pour Québec. Certains citoyens ont le pied sur le gaz, d’autres sur le frein. Où souhaitons-nous aller?
  •  

  • – Gaz de schiste. Avez-vous encore besoin d’en parler? Y a-t-il un aspect précis de ce sujet dont les principaux intéressés ne parlent pas?
  •  

  • – Québec, Canada, États-Unis, le monde. La gauche vs la droite. Ça brasse!
  •  

  • – À l’aube du temps des fêtes et 25 ans après la création de Nez rouge : où en sommes-nous avec l’alcool au volant?
  •  

  • – Société québécoise. Laïcité. Religion. Histoire. Valeurs. A-t-on encore le besoin d’en parler?
  •  

  • – … hum … quoi encore… un autre sujet?
  •  

Oui, oui, nous aimerions recevoir votre avis!

… laissez-nous votre avis ou des suggestions dans les commentaires.

Affaire Maclean’s : ce soir à Participe Présent au Musée et sur le Web

Par |1 novembre 2010|

L’affaire Maclean’s vous a fait réagir?

C’est le sujet de la Rencontre Participe Présent de ce soir!

Les invités :

  • – Thomas Mulcair, député d’Outremont et chef adjoint du NPD;
  • – André-Philippe Côté, caricaturiste au quotidien Le Soleil et à L’actualité;
  • – Rhéal Séguin, correspondant politique du Globe and Mail à Québec;
  • – Carole Beaulieu, éditrice du magazine L’actualité.
  •  

  • Et dans le rôle du commentateur, Michel Lemieux, sociologue, sondeur et auteur de La télévision cannibale.


Il est évidemment possible d’y assister « en personne » au Musée, mais vous pouvez également y participer en direct sur Internet… dans le confort de votre salon.

 

Pour accéder à la vidéodiffusion

Cliquez sur : http://www.ustream.tv/channel/participe-present

Parlez-en autour de vous!