­

Le Machin club et l’exposition Observer

Les équipes du Musée préparent une nouvelle exposition qui vise à comprendre le rôle central de l’observation dans nos vies. Observer (titre provisoire) souhaite offrir aux jeunes visiteurs un point de vue original, voire inédit, en créant une véritable rencontre entre les univers des sciences et des arts. Dès les premières étapes d’idéation, l’équipe a souhaité développer un contact direct avec des enfants, afin de s’assurer que les idées explorées soient en adéquation avec leurs goûts et leurs intérêts. Également pour tester les contenus et les moyens (modules interactifs, textes, consignes) qui seront déployés dans l’exposition. Dans ce but, nous avons pris contact avec l’école primaire Anne-Hébert. Plus spécifiquement avec l’éducatrice Paméla Bisson qui a formé un club pour les élèves de 3e et 4e année de cette école : Le Machin Club. […]

By |2 septembre 2015|Évaluations, Expositions, Médiation éducative, Observer|Commentaires fermés sur Le Machin club et l’exposition Observer

Acquisitions récentes. Du nouveau dans les collections

L’exposition Acquisitions récentes. Du nouveau dans les collections (jusqu’au 1er février 2015), présente une sélection d’objets historiques et contemporains nouvellement intégrés dans la collection nationale, grâce à la vigilance et à la générosité de donateurs ayant la conviction que le patrimoine doit être conservé, partagé et diffusé ici comme à l’étranger. […]

By |9 janvier 2015|Acquisitions, Archives et collections, Expositions|Commentaires fermés sur Acquisitions récentes. Du nouveau dans les collections

Expérimenter avec le public : l’évaluation

Au Musée de la civilisation, en tant que visiteur, vous êtes souvent sollicités par un grand nombre d’éléments qui demandent une interaction. Lorsqu’une exposition propose de tels dispositifs (borne, application mobile, etc.), une attention spéciale est accordée aux consignes d’utilisation de l’interactif. Une bonne consigne vous assure une bonne expérience de visite et évite que vous vous sentiez confus devant une activité proposée. En ce sens, saviez-vous que nous testons les consignes et activités préalablement (avant l’ouverture de l’exposition) auprès du public? Étape cruciale dans la conception des projets, cette évaluation est supervisée par la responsable de l’évaluation Lucie Daignault qui raconte dans cette courte capsule cet important processus :

[…]

L’exposition Image x Image. Le cinéma d’animation à l’ONF

Photo : Jessy Bernier – Perspective Photo C’est dans le cadre du 75e anniversaire de l’Office national du film (ONF) que l’exposition Image x Image. Le cinéma d’animation à l’ONF a été conçue et réalisée, afin de souligner l’événement et la naissance de notre cinéma d’animation. Elle permet à deux institutions majeures, qui ont à cœur de conserver et diffuser le patrimoine culturel, de collaborer. Anouk Gingras, chargée de projet d’exposition, explique ce qui vous attend en entrant dans l’exposition et Suzanne Hardy vous donne quelques détails sur le Laboratoire d’animation : […]

By |5 juin 2014|Applications mobiles, Expositions, Image X Image. Le cinéma d'animation à l'ONF|Commentaires fermés sur L’exposition Image x Image. Le cinéma d’animation à l’ONF

Marie-Hélène Cauvin et Manuel Mathieu : artistes québécois d’origine haïtienne.

  L’exposition Haïti In Extremis vous convie à un voyage assez troublant au cœur d’une centaine d’œuvres d’artistes haïtiens. Vodou, mort et vie. Ces créations nous parlent d’un peuple et de sa vision du monde à travers un folklore riche et teinté de la vivacité de la culture haïtienne.  Dans cette capsule vidéo, Madame Lydia Bouchard, conservatrice, nous explique le processus d’acquisition du Musée et comment le choix s’est porté sur les œuvres de deux artistes en particulier, que nous vous invitons à découvrir :   […]

By |30 avril 2014|Acquisitions, Archives et collections, Expositions, Haïti in extremis|Commentaires fermés sur Marie-Hélène Cauvin et Manuel Mathieu : artistes québécois d’origine haïtienne.

Provenance des oeuvres du Musée des antiquités de Berlin (Antikensammlung Museum, Staatliche Museen zu Berlin)

À la suite de l'inauguration de l'exposition Les maîtres de l'Olympe. Trésors des collections gréco-romaines de Berlin la semaine dernière, quelques visiteurs nous ont questionnés sur la provenance des oeuvres du Musée des antiquités de Berlin (Antikensammlung Museum, Staatliche Museen zu Berlin). Ces questionnements se référaient plus particulièrement à la Seconde Guerre mondiale. C’est effectivement une question très sensible et vous avez raison de la soulever. Cependant, les œuvres présentées dans l’exposition sont tirées de collections qui trouvent leur origine au 17e siècle dans le cabinet de curiosités du Palais des Princes de Brandebourg (futurs rois de Prusse), au centre de Berlin. À une série d’acquisitions majeures en Italie, de façon particulière sous le règne de Frédéric le Grand (1712-1786), s’ajoutent les fruits d’ambitieuses fouilles archéologiques menées tout au long du 19e siècle ainsi qu’au début du 20e siècle en Grèce et en Asie Mineure (Turquie actuelle). À cette époque, aucune loi ne légiférait sur les objets trouvés et ceux-ci devenaient la propriété des pays qui finançaient les chantiers de fouilles. À la prise de Berlin par Napoléon en 1806, ces collections ont pris le chemin de Paris avant de revenir à Berlin, où le premier musée public a ouvert ses portes dès 1930. La Seconde Guerre mondiale a entraîné la destruction des musées berlinois et la dispersion des collections un peu partout, à l’Ouest comme à l’Est. De nombreuses œuvres ne reviendront d’URSS qu’en 1958. Comme tous les musées à travers le monde, le Musée de la civilisation à Québec se fait un devoir de connaître le parcours des objets qu’il présente. Les objets faisant partie de l’exposition Les maîtres de l’Olympe possèdent tous un historique d’acquisition documenté et officiel.   Agnès Dufour, relations de presse

By |29 avril 2014|Expositions, Les maîtres de l'Olympe|Commentaires fermés sur Provenance des oeuvres du Musée des antiquités de Berlin (Antikensammlung Museum, Staatliche Museen zu Berlin)

L’exposition Les maîtres de l’Olympe. Trésors des collections gréco-romaines de Berlin.

Photographe Jessy Bernier – Perspective Dans une volonté de toujours mettre le visiteur au centre de son univers, nous avons procédé à plusieurs sondages afin de savoir quelles thématiques d’exposition pourraient intéresser le public. Les visiteurs se sont prêtés au jeu et, parmi les réponses les plus fréquentes, on retrouvait la Grèce antique. C’est ainsi que l’exposition Les maîtres de l’Olympe. Trésors des collections gréco-romaines de Berlin s’est doucement mise en branle afin de vous être présentée dans les murs du musée. Thérèse Beaudoin, chargée de projet d’exposition, nous explique l’expérience proposée : […]

Daniel Castonguay : un design menant vers les cieux. Exposition Les maîtres de l’Olympe.

Photographe Jessy Bernier – Perspective L’exposition Les maîtres de l’Olympe prendra place dans nos espaces dès le 23 avril prochain et vous proposera une fascinante incursion dans un monde souvent méconnu, celui de la mythologie grecque et romaine. Véritable plongeon dans le temps et dans l’espace, vous vous retrouverez à l’époque de la Grèce antique où poètes et philosophes vous accompagneront dans l’univers des dieux et des déesses. Pour créer cette exposition, il a d’abord fallu élaborer des plans, des concepts et des idées autour du thème et de ce que nous souhaitions vous faire vivre en tant que spectateurs. Nous avons fait appel à des designers pour mettre en scène tous les éléments présentés, soit sculptures, toiles, objets, artefacts et également créer des ambiances et des effets visuels singuliers et immersifs. Le but : vous donner l’occasion de vous sentir véritablement au cœur de ce passé grandiose qui a laissé des traces marquantes. Daniel Castonguay et Caroline Lajoie sont les designers qui ont travaillé sur cette exposition.

Nous avons pu rencontrer Daniel Castonguay, qui nous explique comment l’exposition Les maîtres de l’Olympe a été conçue et ce qui est proposé au visiteur. […]

Approche collaborative au Musée

Waban-Aki (Abénaquis), Anishinabeg (Algonquins), Atikamekw, Eeyou (Cris), Wendat (Hurons Wendat), Innus, Inuit, Wolastoqiyik (Malécite), Mi`gmaq, Kanien Keha;ka (Mohawks), Naskapis… Que de noms inconnus pour un petit Breton. Ce sont les onze nations autochtones du Québec, qui feront  l’objet de la nouvelle exposition de synthèse et de référence portant sur les Premières Nations et les Inuit du Québec et dont l’ouverture est prévue pour novembre prochain. Ils sont écrits en langues autochtones car le Musée privilégie l’usage des noms que les membres des Premières Nations utilisent pour parler d’eux-mêmes. Depuis mon arrivée, il y a un mois, j’ai commencé à mieux les connaitre grâce à différentes lectures, à comprendre leurs origines, leurs mode de vie et leurs évolutions. Ce n’est pas tous les jours très simple de bien comprendre toute la complexité de leurs histoires et de leurs cultures, mais c’est très enrichissant. […]

Un breton sous la neige

Bon matin,Quel choc en arrivant ici, en février, de découvrir une température aussi froide et autant de neige mais une fois bien équipé, c'est magique.Je me présente, je m'appelle Thibault Moreau, ici Thibault est un nom de famille mais en France c'est un prénom, répandu et datant du Moyen Age.  J'ai décidé de venir à Québec afin de réaliser mon stage au Musée de la Civilisation. Ce stage clôturera ma formation en gestion et valorisation du patrimoine, architectural, artistique et culturel que je réalise à Quimper (France - Bretagne).Je vais travailler pendant cinq mois  sur des produits de médiation autour de la nouvelle exposition permanente sur les Premières Nations. Une formidable expérience en perspective. La première semaine fut celle de la découverte de ma maître de stage (fort sympathique), de l'équipe du musée (très accueillante) ainsi  que du fonctionnement de l'institution.Ce fut également le temps des premières lectures sur le thème des Premières Nations.J'ai expérimenté la manière de fonctionner au musée, pour la conception d'une exposition comme les premières nations; elle est à mes yeux novateurs. Une chargée d'exposition réunit différentes personnes autour d'une table ronde : conservatrice, chercheur, designer, une chargée de projet de la médiation culturelle et une chargée de projet de la médiation éducative. Cela permet de confronter les points de vue afin de placer le visiteur au centre d'une expérience unique. Kenavo (au revoir en Breton) et à bientôt pour vous conter mes  expériences au muséeThibault