Pour nous suivre

Archives

Le blogue du Musée

Recueil de gestes pour nourrir

3 juillet 2014 10:24    Auteur    Commentaires (2)

Catherine Bélanger

Catherine Bélanger

Le projet Recueil de gestes pour nourrir consiste à me pencher davantage sur les gestes précieux du don et de la rencontre, pratiqués quotidiennement, afin de les conserver en mémoire. Par mes recherches et créations multidisciplinaires, je m’engage dans la captation, la conservation et la transmutation d’un patrimoine immatériel, en quête de reconnaissance. Je souhaite indexer ces actions avant qu’elles ne disparaissent et cristalliser l’importance des manières de faire des gens ordinaires qui passent inaperçus au sein de notre société, mais qui en sont les fondements.

Dans le cadre de ce projet, je souhaite utiliser le patrimoine alimentaire qui offre un grand potentiel de mémoire collective et témoigne de notre identité. Il doit être non seulement conservé, mais aussi mis en lumière. Mon intérêt et ma responsabilité visent ainsi à souligner des traditions et des rituels quotidiens, passés et présents, pour en révéler la valeur.

C’est donc par le biais d’une collaboration avec le Musée de la civilisation de Québec qui présente l’exposition virtuelle participative de notre patrimoine alimentaire Manger ensemble!, que se concrétisera le projet.

lire le texte complet>>

Au Musée de la civilisation, en tant que visiteur, vous êtes souvent sollicités par un grand nombre d’éléments qui demandent une interaction. Lorsqu’une exposition propose de tels dispositifs (borne, application mobile, etc.), une attention spéciale est accordée aux consignes d’utilisation de l’interactif. Une bonne consigne vous assure une bonne expérience de visite et évite que vous vous sentiez confus devant une activité proposée. En ce sens, saviez-vous que nous testons les consignes et activités préalablement (avant l’ouverture de l’exposition) auprès du public?

Étape cruciale dans la conception des projets, cette évaluation est supervisée par la responsable de l’évaluation Lucie Daignault qui raconte dans cette courte capsule cet important processus :

lire le texte complet>>

Photo : Jessy Bernier - Perspective Photo

Photo : Jessy Bernier – Perspective Photo

C’est dans le cadre du 75e anniversaire de l’Office national du film (ONF) que l’exposition Image x Image. Le cinéma d’animation à l’ONF a été conçue et réalisée, afin de souligner l’événement et la naissance de notre cinéma d’animation. Elle permet à deux institutions majeures, qui ont à cœur de conserver et diffuser le patrimoine culturel, de collaborer. Anouk Gingras, chargée de projet d’exposition, explique ce qui vous attend en entrant dans l’exposition et Suzanne Hardy vous donne quelques détails sur le Laboratoire d’animation :

VideoImageXImage

lire le texte complet>>

consoles_1

Console et jeux Atari.

Dans un désir constant d’élargir ses horizons, notre musée couvre des domaines qui changent fondamentalement notre société, ce qui concerne également les loisirs. Puisque la sphère du jeu vidéo est en expansion constante et qu’elle occupe une place de choix dans l’industrie culturelle, la décision a été prise en 2013 d’intégrer des jeux et consoles à la collection nationale.

Dans cette entrevue vidéo, Lydia Bouchard, conservatrice, nous résume le processus.

VideoLydiaBouchard_Appel

 

lire le texte complet>>

M. Hubert Laforge

M. Hubert Laforge

C’est dans la Chapelle du Musée de l’Amérique Francophone qu’est installé le magnifique instrument offert par Monsieur Hubert Laforge et son épouse, Florence. Un don inestimable, un objet unique légué par de véritables passionnés. Nous y sommes installés pour entendre Lydia Bouchard nous présenter le contexte de réalisation de cet instrument, ainsi que M. Laforge qui nous a raconté, avec passion, la confection du clavecin. Nous avons même eu le droit à une illustration au clavier!

lire le texte complet>>

Tout droit revenu du passé, Mgr Laflamme personnifié par le guide-animateur Marc Simard Natarén, présente lors des ateliers quelques-un des objets de la collection scientifique du Muée, en compagnie du conseiller scientifique Joël Leblanc.

Cette collection et les démonstrations témoignent alors de notre patrimoine scientifique.

PhotoVideoDemoScientifique

Découvrez Mgr Laflamme dans cette capsule vidéo. De plus, Sylvie Toupin (conservatrice), y présente les origines de la collection scientifique des Musées de la civilisation, alors que Monique Blouin (chargée de projet à la médiation éducative) aborde les raisons qui ont mené à la réalisation de cet atelier.

lire le texte complet>>

 

lydia_haiti

L’exposition Haïti In Extremis vous convie à un voyage assez troublant au cœur d’une centaine d’œuvres d’artistes haïtiens. Vodou, mort et vie. Ces créations nous parlent d’un peuple et de sa vision du monde à travers un folklore riche et teinté de la vivacité de la culture haïtienne.  Dans cette capsule vidéo, Madame Lydia Bouchard, conservatrice, nous explique le processus d’acquisition du Musée et comment le choix s’est porté sur les œuvres de deux artistes en particulier, que nous vous invitons à découvrir :

 video_haiti

lire le texte complet>>

À la suite de l’inauguration de l’exposition Les maîtres de l’Olympe. Trésors des collections gréco-romaines de Berlin la semaine dernière, quelques visiteurs nous ont questionnés sur la provenance des oeuvres du Musée des antiquités de Berlin (Antikensammlung Museum, Staatliche Museen zu Berlin). Ces questionnements se référaient plus particulièrement à la Seconde Guerre mondiale.

C’est effectivement une question très sensible et vous avez raison de la soulever. Cependant, les œuvres présentées dans l’exposition sont tirées de collections qui trouvent leur origine au 17e siècle dans le cabinet de curiosités du Palais des Princes de Brandebourg (futurs rois de Prusse), au centre de Berlin. À une série d’acquisitions majeures en Italie, de façon particulière sous le règne de Frédéric le Grand (1712-1786), s’ajoutent les fruits d’ambitieuses fouilles archéologiques menées tout au long du 19e siècle ainsi qu’au début du 20e siècle en Grèce et en Asie Mineure (Turquie actuelle). À cette époque, aucune loi ne légiférait sur les objets trouvés et ceux-ci devenaient la propriété des pays qui finançaient les chantiers de fouilles.

À la prise de Berlin par Napoléon en 1806, ces collections ont pris le chemin de Paris avant de revenir à Berlin, où le premier musée public a ouvert ses portes dès 1930. La Seconde Guerre mondiale a entraîné la destruction des musées berlinois et la dispersion des collections un peu partout, à l’Ouest comme à l’Est. De nombreuses œuvres ne reviendront d’URSS qu’en 1958.

Comme tous les musées à travers le monde, le Musée de la civilisation à Québec se fait un devoir de connaître le parcours des objets qu’il présente. Les objets faisant partie de l’exposition Les maîtres de l’Olympe possèdent tous un historique d’acquisition documenté et officiel.

 

Agnès Dufour, relations de presse

Photographe Jessy Bernier - Perspective

Photographe Jessy Bernier – Perspective

Dans une volonté de toujours mettre le visiteur au centre de son univers, nous avons procédé à plusieurs sondages afin de savoir quelles thématiques d’exposition pourraient intéresser le public. Les visiteurs se sont prêtés au jeu et, parmi les réponses les plus fréquentes, on retrouvait la Grèce antique. C’est ainsi que l’exposition Les maîtres de l’Olympe. Trésors des collections gréco-romaines de Berlin s’est doucement mise en branle afin de vous être présentée dans les murs du musée.

Thérèse Beaudoin, chargée de projet d’exposition, nous explique l’expérience proposée :

CapsuleVideoTBeaudoin

lire le texte complet>>

Photographe Jessy Bernier - Perspective

Photographe Jessy Bernier – Perspective

L’exposition Les maîtres de l’Olympe prendra place dans nos espaces dès le 23 avril prochain et vous proposera une fascinante incursion dans un monde souvent méconnu, celui de la mythologie grecque et romaine.

Véritable plongeon dans le temps et dans l’espace, vous vous retrouverez à l’époque de la Grèce antique où poètes et philosophes vous accompagneront dans l’univers des dieux et des déesses.

Pour créer cette exposition, il a d’abord fallu élaborer des plans, des concepts et des idées autour du thème et de ce que nous souhaitions vous faire vivre en tant que spectateurs. Nous avons fait appel à des designers pour mettre en scène tous les éléments présentés, soit sculptures, toiles, objets, artefacts et également créer des ambiances et des effets visuels singuliers et immersifs. Le but : vous donner l’occasion de vous sentir véritablement au cœur de ce passé grandiose qui a laissé des traces marquantes.

Daniel Castonguay et Caroline Lajoie sont les designers qui ont travaillé sur cette exposition.

Nous avons pu rencontrer Daniel Castonguay, qui nous explique comment l’exposition Les maîtres de l’Olympe a été conçue et ce qui est proposé au visiteur.

lire le texte complet>>